Ils se retrouvent pendant trois jours pour discuter des méthodes et mobiliser des ressources devant permettre de développer le secteur de manière concertée dans la sous-région. 

Du 12 au 14 décembre 2017, Libreville abrite le Conseil extraordinaire des ministres en charge de l’Agriculture, de l’élevage et des pêches. Au même moment, se tiendra le Business meeting regional. Les deux circonstances permettront aux participants de mobiliser les ressources nécessaires à la mise en œuvre du Programme régional d’investissements agricoles et de sécurité alimentaire (PRIASAN).

D’après Yves Fernand Manfoumbi, ministre de l’Agriculture et de l’élevage du Gabon, le renforcement de la cohésion des Etats membres est nécessaire autour de la question du développement rural. Tout comme l’est le repositionnement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sur la trajectoire du secteur agricole, dans une zone où l’agriculture peine à se développer malgré les ressources. 

L’Afrique centrale dispose d’un potentiel agricole important avec des atouts certains tels que de fortes ressources en eau, la disponibilité des terres fertiles, un climat ensoleillé propice à l’agriculture, ainsi qu’une main d’œuvre jeune et abondante. Il faut donc que les énergies se mutualisent pour que le secteur agricole devienne le levier de l’intégration régionale. Mais pour cela, il a besoin d’être boosté. 

De nombreux partenaires entendent mettre la main dans la poche pour apporter leur appui technique et financier, afin que ces rencontres soient un franc succès. Parmi eux, le bureau sous régional de la FAO pour l’Afrique centrale, la représentation de la BAD au Gabon, la BDEAC et la multinationale Olam International.