Trois travaux de deux établissements secondaires représenteront les logos de cet évènement qui rentre dans le cadre du développement de l’agriculture au Gabon.  

Les préparatifs de la deuxième édition de la Foire agricole de Libreville, qui se déroulera du 15 au 17 décembre 2017, vont bon train. En témoigne le dévoilement, il y a quelques jours des logos de cette manifestation. Trois dessins ont été retenus pour représenter le logo officiel de cet évènement. Deux viennent du lycée d’application Nelson Mandela de Libreville et le troisième vient du lycée Calanzans, un établissement catholique toujours de la capitale gabonaise. 

Lesdits logotypes vont recevoir un prix spécial du ministère de l’Agriculture, pour avoir été les plus méritants dans un concours lancé le 4 novembre dernier, et qui a vu la participation de plus de 1 000 candidats. Les logos seront sur tous les supports de l’évènement. Le ministre Yves-Fernand Manfoumbi et la ministre déléguée Patricia Taye recevront les gagnants du concours dans les prochains jours, a-t-on appris. 

Organisée par le ministère de l’Agriculture en partenariat avec les groupes CECA-Gadis et Olam Gabon, la Foire agricole de Libreville aura pour thème « agriculture sensible à la nutrition, enjeux pour le développement durable du Gabon ». Cette année, la province de l’Estuaire est à l’honneur et il est prévu, entre autres, l’exposition et la vente des produits agricoles « made in Gabon » sur près de 200 stands, des conférences-débats, des rencontres B to B entre agriculteurs et investisseurs, des consultations vétérinaires et nutritionnistes gratuites, etc. 

L’objectif de cet évènement, rappelons-le, est de susciter au sein de la population gabonaise le retour à la culture de la terre, de trouver les voies et moyens pour développer l’agriculture gabonaise, afin d’en faire un véritable moteur de croissance. Mais, aussi et surtout, de réduire la dépendance alimentaire du pays vis-à-vis de l’extérieur, quand on sait que le Gabon importe en moyenne 300 milliards FCFA de nourriture chaque année pour satisfaire sa population d’environ 2 millions d’habitants.