Le ministre gabonais de l’Agriculture Yves Fernand Manfoumbi a pris part ce mardi 28 novembre au premier forum "Leadership pour l’agriculture » et a exploré avec ses pairs la façon dont l’agriculture et l'agro-industrie peuvent être le moteur de la transformation économique en Afrique. 

Le ministre de l'Agriculture, de l'élevage, chargé du programme GRAINE, Yves Fernand Manfoumbi, a pris part au premier forum du « Leadership pour l'Agriculture : de la Politique à l'Action », mardi 28 novembre 2017 à Abidjan. 

Organisé par le département de l’Agriculture et de l’agro-industrie de la Banque africaine de développement (BAD), en collaboration avec Grow Africa et l'Initiative for global development (IGD), le forum s’inspire des analyses et conclusions récentes du rapport « Améliorer le climat des affaires dans l’agriculture 2017 » de la Banque mondiale, et du « Rapport sur la transformation de l'Afrique 2017 » du Centre africain pour la transformation économique.

Ce premier forum avait pour but d’explorer la façon dont l’agriculture et l'agro-industrie peuvent être le moteur de la transformation économique en Afrique. Question de permettre aux défenseurs de l'agriculture et de l'agro-industrie d’engager un dialogue sur le développement de l’agro-industrie en Afrique, aux dirigeants gouvernementaux de solliciter un soutien pour des réformes structurelles afin de stimuler le développement de l'agro-industrie dans leurs pays respectifs. 

Mais aussi, permettre aux dirigeants du secteur privé d’obtenir des opportunités d'investissements dans le secteur agroindustriel. Le forum a enfin offert à la BAD la possibilité de prospecter pour l’expansion de ses activités et de son programme de prêts.

Le forum répond à la vision stratégique de la BAD qui est « nourrir l'Afrique : stratégie pour la transformation de l'agriculture en Afrique 2016-2025 ». D’où la participation active d’Yves Fernand Manfoumbi a à ces travaux dont la vision stratégique cadre avec  le Plan de relance de l'économie (PRE) du Gabon dans son volet agricole. Il définit, pour ainsi dire, l’Agriculture comme le premier moteur de la transformation de l'économie Gabonaise. 

« La mise en place de ce cadre de concertation qui rassemble les dirigeants influents, les décideurs, les experts techniques, les acteurs du secteur privé et les défenseurs du développement communautaire, permettra d'instaurer un dialogue de gestion franc, un plaidoyer fort et une stratégie adaptée aux contraintes de la transformation de l'Agriculture en Afrique », a signifié le ministre.