Du 25 juillet au 1er aout prochain, les produits gabonais seront à l’honneur dans ce que son promoteur, Olivier Nkoghe appelle, « le marché agricole et made in Gabon d’Akanda », au happy village à Akanda dans le nord de Libreville.

Pour faire connaitre et valoriser les produits agricoles gabonais, Un marché agricole se tiendra du 25 juillet eu 1er aout 2018 à Akanda. Il permettra la promotion du secteur agricole gabonais en mettant à la disposition du grand public des produits agricoles du Gabon à moindres coûts. Ce marché a aussi pour objectif, présenter au public d’Akanda, et de Libreville, les opportunités existantes dans le secteur agricole au Gabon, mais également sensibiliser les jeunes aux métiers agricoles. Ce qui permettra d’augmenter la demande en produits agricoles et donc, faire bouger le secteur.

Pour Olivier Nkoghe, « cela engendrera un accroissement des surfaces de production et, donc, des quantités produites. Conséquences, il y aura un impact considérable sur les importations des denrées alimentaires; enfin de faire la promotion des savoirs traditionnels ». L’occasion est donnée aux petites et moyennes entreprises qui exercent dans le domaine agricole de venir présenter leurs produits au grand public qui  pourra y découvrir des produits issus de l’agriculture vivrière, du maraîchage, de l’élevage, de l’aquaculture, de l’apiculture et de la transformation.

Au programme aussi, la découverte des activités d’échange, de service relatives à l’agriculture, à l’instar de ceux liés à la logistique et au matériel agricole.  « Nous pensons que le secteur agricole est une puissante piste de solution dans la mise en place de politiques stratégiques et de revalorisation économique. C’est à ce titre que nous interpellons les pouvoirs publics, les partenaires techniques et financiers, les populations gabonaises à s’investir pleinement dans le processus de développement économique et social à travers le secteur agricole. Nous restons disponibles pour contribuer en termes de force de proposition au développement du secteur agricole au Gabon », a conclu le responsable du projet.