Depuis le 18 juin courant, un arrêté signé du ministre de l’Economie fixant les prix de la viande de bœuf fraîche, est en vigueur à Libreville, Owendo et Akanda.

Pour lutter contre la vie chère en République gabonaise, le ministre de l’Economie, Jean Marie Ogandaga a signé, le 18 juin dernier, un arrêté fixant les nouveaux tarifs au kilogramme de viande de bœuf fraiche. Ceux-ci, selon les parties de l’animal concernées varient de 300 cent à 500 FCFA.

De ce fait, pour ce qui est de la viande de bœuf sans os, le prix au kilogramme est passé de 4500 FCFA à 4200 FCFA, pour une différence de 300 FCFA. Le prix de la queue de bœuf passe à 3500 au lieu de 4000 FCFA, le prix du filet, de 7000 à 6500 FCFA avec 500 FCFA de différence chacun et le prix du foie se situe à 4200 au lieu de 4500 FCFA.

Cependant, pour certaines parties comme, les abats, la carcasse, les tripes et la viande avec os dont la poitrine, le jarret et l’entrecôte, les prix sont restés inchangé. Une mesure prise pour alléger le panier de la ménagère déjà bien lourd pour le gabonais lambda et qui intervient dans contexte où le gouvernement gabonais opte pour des mesures d’austérité devant permettre à l’économie gabonaise de prendre un réel envol.