Cette ambition a été matérialisée avec la signature, le 27 février 2018, d’un protocole d'accord entre les deux parties.

Ce partenariat paraphé à Rome, par Daniel Gustafson, directeur général adjoint de la FAO, et Jean-François Isambert, président d’AgriCord, un organisme international regroupant des agri-agences mandaté par des organisations de producteurs, a une durée de cinq ans. 

Il porte «principalement sur le soutien aux organisations de producteurs en milieu rural et visera à faciliter l'accès des petits exploitants agricoles et des agriculteurs familiaux aux marchés et à la finance et à développer des capacités techniques pertinentes en vue de s'adapter au changement climatique», indique l'Organisation des Nations unies pour l'agriculture et l'alimentation (FAO).

Il s'agit, plus particulièrement, de cibler les petits exploitants agricoles et les agriculteurs familiaux afin qu'ils puissent être davantage parties prenantes dans les prises de décision et dialogue politique. Il s'agit également de  renforcer leurs institutions, leur organisation, et améliorer leur accès aux marchés et à la finance.

Il sera également question d'encourager l'apprentissage entre agriculteurs, le partage de connaissances et la coopération sud-sud, ce qui permettra aux parties d'étendre la portée géographique de leur collaboration, espère la FAO.

"Les agriculteurs évoluant sur des fermes viables, mais aussi leurs organisations, sont de véritables catalyseurs pour assurer une offre alimentaire de qualité, des services environnementaux et répondre aux problématiques du changement climatique : les agriculteurs sont les mieux placés pour trouver les meilleures solutions sur ces questions, et leurs organisations ont la capacité à les déployer. Au niveau mondial, les agriculteurs organisés peuvent parler pour eux-mêmes et défendre leurs intérêts collectivement. C'est là ce que promeut AgriCord", a expliqué Jean-François Isambert, président de l'Alliance internationale AgriCord.

Pour rappel, AgriCord et la FAO travaillent ensemble depuis 2012 dans le cadre du Mécanisme forêts et paysans (FFF) - un partenariat entre la FAO, l'Institut international pour l'environnement et le développement (IIED), l'Union mondiale pour la conservation de la nature (IUCN) et AgriCord. AgriCord sera le partenaire en charge de la mise en œuvre de la seconde phase du FFF de 2018 à 2022.