C’était à la faveur d’une audience accordée par le ministre des Mines, Christian Magnagna au représentant-résident de cette institution en République gabonaise. 

Lundi 18 décembre 2018, le ministre des Mines, Christian Magnagna, a reçu en audience, le nouveau représentant-résident du Fonds monétaire international (FMI) au Gabon, Marcos Poplauski Ribero.

M. Poplauski a indiqué que les objectifs de cette rencontre consistaient, d’une part, à une visite de courtoisie dans la continuité de celles déjà entreprises auprès des autres autorités gabonaises et, d’autre part, à réaffirmer le soutien de l’institution financière au Plan de relance de l’économie (PRE) du Gabon pour lequel le secteur minier représente un pilier important.

Il a donc été question, pour le ministre des Mines, de faire un résumé synthétique de la situation actuelle de l’exploitation minière au Gabon, de sa répercussion sur le PIB national et aussi de dévoiler la feuille de route initiée par l’administration minière afin que ce secteur, comme cela s’annonce, puisse sensiblement augmenter sa contribution à la création de richesses. 

Rappelons que le programme conclu par le gouvernement gabonais avec le FMI vise, entre autres, à soutenir lepays dans sa consolidation budgétaire, sa bonne gouvernance c’est-à-dire sa transparence dans la gestion des ressources et la mise en œuvre de la politique de diversification de l’économie nationale.

D’un montant global évalué à près de 650 millions de dollars US pour la réalisation de ce programme, le Gabon, premier pays de la CEMAC auquel le FMI a accordé un décaissement, a donc à ce jour, bénéficié d’un montant de 98,8 millions de dollars US, le reste devant s’étaler sur la durée du programme et être subordonné à des revues semestrielles.

Après des échanges jugés fructueux par les deux parties, le ministre des Mines et son hôte se sont séparés dans la promesse de se faire parvenir mutuellement les documents relatifs aux affirmations susmentionnées à toutes fins utiles.