Le pays entend exploiter davantage cette ressource pour booster son économie.

Selon des sources ministérielles confirmées par des entreprises pétrolières basées à Port-Gentil et Gamba, le Gabon dispose d’un important gisement de gaz naturel dont les réserves sont estimées à plus de 39 milliards de mètres cubes.

Après avoir annoncé l’augmentation de sa production sur un exercice, de 1 000 à 1 300 barils/jour, le directeur général de la Société nationale des hydrocarbures du Gabon (Gabon oil company, GOC), Arnauld Engandji, a annoncé dernièrement la mise en route de plusieurs projets d’exploitation de gaz sur le site Mboumba.

D’après le directeur général, la compagnie envisage de se faire accompagner dans ce projet par un partenaire technique capable de transmettre de l’expertise technique à son personnel, et de suivre financièrement ses ambitions.

La GOC envisage de travailler avec un partenaire technique pour bénéficier d’une expertise, mais également d’un niveau de financement beaucoup plus important. Une optique qui, selon les observateurs, coïncide avec les performances enregistrées sur le site de Mboumba.

Enfin, les objectifs de l’Etat sont de créer un plan directeur pour déterminer l’utilisation la plus pertinente possible du potentiel gazier gabonais et d’encourager l’exploration et la production de gaz naturel, à l’exclusion du gaz associé à des réserves de pétrole. Le Gabon a en effet l’ambition de développer la production et l’utilisation domestique, ainsi que l’exportation de cette source d’énergie durable.