Les 392 employés de l’entreprise ont décidé d’entrer en grève lundi 20 novembre si certaines exigences  ne sont pas satisfaites.

L’Organisation nationale des employés du Pétrole (ONEP) a annoncé avoir déposé auprès de la direction générale de l’entreprise ESS Gabon, filiale du groupe Compass, un préavis de grève reconductible qui court jusqu’au 20 octobre 2017, conformément aux dispositions des articles 268, 341 et 345 du Code du travail. 

Les syndicalistes expliquent que ledit préavis de grève fait suite au silence de la direction générale d’ESS Gabon face à la proposition faite par les employés le 31 juillet dernier en ce qui concerne l’indemnité de bonne séparation entre eux et l’entreprise.

En effet, le groupe Compass renonce à poursuivre son contrat du fait du départ de Shell. Elle compte quitter le Gabon le 1er juin 2018. Il est donc envisagé de procéder au licenciement, pour motif économique, des 392 employés qui travaillent pour elle. 

Refusant d’admettre le motif économique comme mode de séparation, les employés ont introduit dans leur préavis de grève un certain nombre de préoccupations dont la satisfaction est la condition sine qua non à un retour au travail.  

L’ONEP souhaite que les négociations soient axées sur la quote-part des travailleurs dans le bonus de séparation entre Shell Gabon et le groupe Compass. La conclusion d’un règlement à l’amiable devrait être envisagée entre ESS Gabon et ses ex-employés licenciés pour motif économique en décembre 2015, sans l’autorisation de l’inspecteur du travail, et dont le litige est toujours en cours.

« A l’expiration de ce préavis, l’ONEP dit se réserver le droit de lancer immédiatement une grève de cinq jours, en guise d’avertissement, dans toutes les installations ou opère la société ESS Gabon », prévient le syndicat.