Les administrateurs de cette société américaine ont échangé à ce propos avec le ministre du Pétrole et des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, il y a quelques jours. 

Le ministre du Pétrole et des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouroue, a récemment reçu une délégation de l'entreprise américaine Weatherford pour une séance de travail. Les échanges entre les deux parties ont porté sur un projet d'autonomisation et d'optimisation de la production pétrolière soumis par cette entreprise américaine aux autorités gabonaises.

Selon Pascal Houangni Ambouroue, l’échange a été intéressant dans la mesure où il s’avère aujourd'hui indispensable pour le gouvernement de penser et de voir plus grand, pour l’avenir du secteur pétrolier gabonais.

La séance de travail avec a démontré que la multinationale américaine dispose d’une vision claire et d’une stratégie basée sur la mise en œuvre de solutions, des technologies et des services innovants dans le secteur du gaz et du pétrole.

Weatherford est active dans plus de 90 pays et s'appuie sur un réseau d'environ 900 sites, y compris des installations de fabrication, de service, de recherche et développement et de formation. La multinationale emploie environ 30 000 personnes.

Si le gouvernement gabonais a donné un coup d’accélérateur à ses projets de diversification de l’économie au cours des cinq dernières années afin de réduire la dépendance du pays aux exportations de brut, effectuant pour ce faire des dépenses d’infrastructures considérables, les hydrocarbures demeurent cependant un secteur clé de l’économie du pays.

Les activités pétrolières représentent en moyenne près de la moitié des recettes publiques totales et plus de 80% des recettes d’exportation, d’où l’urgence des efforts déployés pour attirer de nouveaux investissements et promouvoir l’innovation dans le secteur.