Le 18 octobre dernier, le ministre de l’Economie, Jean Marie Ogandaga et celui de du Pétrole et des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambouet ont procédé à la présentation du premier draft, du code des hydrocarbures.

Pour offrir une plus grande attractivité aux investisseurs dans le domaine des hydrocarbures au Gabon, le pays a décidé de revoir son code des hydrocarbures, qui ne remplissait plus les exigences internationales, dans ce domaine. C’est dans ce cadre que le ministre de l’Economie, Jean Marie Ogandaga et son collègue des hydrocarbures, Pascal Houangni Ambourouet, ont procédé, le 18 octobre courant, à la présentation du premier jet du code des hydrocarbures, reçu il y a quelques semaines, des mains d’experts internationaux.

« Il était donc important pour le ministère du Pétrole et des Hydrocarbures de pouvoir accompagner la révision de ce code, du fait que depuis 2014 nous n’avons signé aucun contrat avec les sociétés pétrolières du fait de la rigidité de notre code. Nous avons donc décidé de réviser ce code des hydrocarbures afin de nous permettre d’explorer davantage notre bassin sédimentaires », a indiqué Pascal Houangni Ambouroue.

A travers ce nouveau code, le Gabon veut donc donner un souffle nouveau à son secteur hydrocarbure mais surtout, attirer des investisseurs désireux de venir participer au développement économique du pays.  « Le principe est bien connu. Trop d’impôts tuent l’impôt. Et lorsque vous constatez que vous avez une pression fiscale qui est dissuasive, il est important qu’on est l’honnêteté de reconnaître qu’à trop vouloir gagner nous perdons tout. Le plus important pour nous en économie, c’est d’avoir une économie compétitive » a expliqué Jean-Marie Ogandaga.

Il est à noter que, la monture finale du nouveau code des hydrocarbures reste toujours en préparation.