Pour cet exercice, indique l’agence ECOFIN, cette entreprise contractante de forages des îles Caïmans, vient de signer un contrat de location de plateforme de forage avec Total Gabon, pour une durée de neuf mois, avec des périodes optionnelles supplémentaires.

Selon Ihab Toma, directeur général de Vantage Drilling : «Nous sommes très heureux d'annoncer ce contrat avec Total Gabon pour le Topaz Driller. Ce contrat assurera la poursuite des activités de notre plateforme dans la région. Le Topaz Driller continue de prouver que Vantage est un leader en matière de sécurité et de performance opérationnelle. Nous sommes impatients de continuer à travailler pour notre estimé client, Total.»

Selon les experts, cette plateforme est l’une des plus performantes de l’industrie actuellement. Le Topaz Driller a récemment été sollicité par l’opérateur jordanien du projet camerounais de production de gaz, New Age pour une durée de 150 jours. Le contrat devrait entrer en vigueur au deuxième trimestre de cette année. Les autres modalités concernant la couverture financière et la date d’entrée en vigueur de l’accord n’ont pas été divulguées.

Quoiqu’il en soit, la nouvelle du déploiement prochain d’une unité de forage devrait ravir les parties prenantes de l’industrie locale, devenues pessimistes quant aux revers que connait le marché depuis quelques années. De nombreuses firmes avaient ôté de leurs programmes, les opérations de développement depuis le début de la chute des prix du pétrole mi-2014 et les perspectives ne s’annonçaient pas reluisantes pour le secteur, déjà confronté à l’arrivée à maturité de nombreux champs majeurs. Désormais les prix du baril ont dépassé les 75 dollars et à ce niveau, les experts estiment qu’il est possible pour les exploitants d’investir.

Avec la mise en service prochaine du gisement pétrolifère de Tortue et les projets de Total, ainsi que ceux des autres producteurs du pays, le Gabon peut espérer renverser la tendance baissière de sa production d’huile, d’ici les deux prochaines années. En 2017, par exemple, la production était de 10,503 millions de tonnes, contre 11,485 en 2016. Le Gabon qui est le plus petit producteur de l’OPEP, extrait environ 220 000 barils par jour.