Depuis le 1er avril courant, le bureau national de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a déclenché une grève d’avertissement de 15 jours sur l’ensemble des installations de la société pétrolière Addax Petroleum Oil & Gas Gabon.

Suite à l’expiration du préavis de grève déposé le 26 mars dernier, par le bureau national de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), les employés de la société Addax Petroleum Oil & Gas Gabon ont lancé une grève d’avertissement de quinze jours, sur l’ensemble des sites où opère l’entreprise. Notamment, à Libreville, Port-Gentil, Akondo, Tsiengui et Obangué.

Selon le secrétaire général par intérim de l’ONEP, Sylvain Mayabi Binet «le 30 mars 2018, à l’initiative de l’inspecteur spécial du travail chargé du secteur pétrolier, une réunion pour tentative de conciliation s’est tenue au siège d’Addax à Port-Gentil. La dite rencontre s’est soldée par un échec».

Notons que les employés de la société pétrolière revendiquent, l’octroi d’un bonus en cas de vente des actifs de Sinopec dans APOGG ; l’application stricte et immédiate des points n°4c et n°2b du procès-verbal de conciliation Addax-Onep du 25 avril 2015 et la valorisation des compétences nationales sur l’ensemble des postes occupés par les expatriés,   la mise en place d’un plan de départ négocié aux conditions pratiquées dans le groupe en 2017.

Aussi, selon les dispositions en vigueur dans le secteur pétrolier, «l’Onep reste disponible pour la négociation du service minimum, conformément à la règlementation en vigueur. Notre disponibilité reste également entière pour toute éventuelle proposition de solution pour une sortie de crise», a conclu Sylvain Mayabi Binet