Après trois décennies de gestion de l’aéroport international Léon Mba par l’Aéroport de Libreville, l’Etat gabonais n’a pas renouvelé le contrat le liant aux aéroports de Libreville, et qui arrive à échéance le 30 juin prochain. 

Au bout de 30 années de collaboration pour la gestion commerciale de l’aéroport international Léon Mba de Libreville, l’Etat gabonais n’a pas renouvelé le contrat qui le lie à Aéroport de Libreville, entreprise chargée de la gestion de la plupart des aéroports du pays. L’annonce a été faite par Daniel Lefebvre au cours d’une réunion la semaine dernière, en présence du secrétaire général du ministère du Travail, du président du conseil d’administration et du personnel de cette entreprise. 

« ADL a reçu de sa tutelle un courrier annonçant que le contrat de concession ne serait pas renouvelé, et qu’il fallait en tirer toutes les conséquences », a souligné, le directeur général d’ADL, Daniel Lefebvre, qui a dans le même temps tenu à rassurer le personnel de cette entreprise.

« Depuis cette date, nous nous attelons à rassurer les collaboratrices et collaborateurs car, bien sûr, l’aéroport de Libreville ne fermera pas le 30 juin à minuit. Il n’en demeure pas moins que le temps passe et celui qui reste avant cette échéance doit rapidement être mis à profit pour préparer la suite que nous espérons toutes et tous la plus bénéfique pour l’ADL », a-t-il poursuivi.

Au-delà de cette « assurance », nombreux sont les employé qui continuent de se poser des questions sur le sort qui leur sera réservé à partir du 1er juillet 2018, au lendemain de la fin du contrat.