L’entreprise suisse Panalpina, spécialisée dans la logistique et le transport international, met pavillon bas après 40 ans d’activités au Gabon à cause de la récession économique.

Quatre décennies après s’être installée à Libreville et Port-Gentil, les deux principales villes du Gabon, l’entreprise Panalpina a annoncé, le 24 décembre 2017, toute cessation d’activité dans le pays.  

Sa faillite a tout de suite été accompagnée du démarrage du processus de liquidation lors de l’assemblée générale. Les actionnaires de « Panalpina transports mondiaux Gabon S.A. ont voté « la dissolution anticipée » de la société ainsi que sa  « mise en liquidation amiable » dès le lendemain de Noël, mardi 26 décembre. 

A cet effet, le président du conseil d’administration a indiqué qu’un liquidateur a été nommé. Ce dernier bénéficie des « pouvoirs les plus étendus pour terminer les opérations sociales en cours, réaliser l’actif, acquitter le passif » de l’entreprise de logistique et de transports internationaux

La décision de procéder à la liquidation de l’entreprise faite suite à la réunion tenue  en  mars dernier à Port-Gentil, entre le directeur général et le personnel. Le top management avait été annoncé l’inéluctable cessation d’activités de Panalpina, principalement due au contexte économique difficile que connait le Gabon. 

Il avait été promis aux employés le déclenchement d’un plan social dès la fin du même mois, et un bonus de deux mois de salaire. Pas vraiment d’accord avec ledit plan, ils avaient saisi la Confédération syndicale gabonaise pour renégocier les clauses de la séparation. Sans suite pour le moment…