Le chiffre d’affaires du troisième trimestre 2017 du groupe Bolloré a progressé de 5 % à 3 366 milliards FCFA (5 177 millions d’euros), selon un communiqué publié le 18 novembre 2017. 

Cette évolution intègre principalement la croissance de 10% de l’activité transport et logistique qui bénéficie de la hausse des taux de fret et des volumes, ainsi que des bonnes performances des terminaux portuaires. Il y a également la progression de 10% de l’activité logistique pétrolière consécutive à une légère augmentation des prix des produits pétroliers. Et enfin, on a la progression des activités communication (+2%) et la hausse du stockage d’électricité et solutions (+2%).

Le groupe souligne que le chiffre d’affaires de l’activité transport et logistique progresse de près de 6% grâce à la croissance du chiffre d’affaires de la commission de transport et de la logistique qui bénéficie de la remontée des taux de fret et des volumes.

La puissance des terminaux portuaires en Afrique de l’ouest

Le chiffre d’affaires des activités en Afrique ressort également en hausse avec une accélération au troisième trimestre 2017. Il intègre la forte croissance des activités des terminaux portuaires notamment en Afrique de l’Ouest (TICT au Nigeria, Abidjan Terminal en Côte d’Ivoire, Conakry Terminal en Guinée, Bénin Terminal, Freetown Terminal en Sierra Leone,...).

Il faut ajouter à cela une légère progression des activités de logistique et manutention portées par des nouveaux projets. Bien que certains pays comme la Tanzanie ou le Cameroun soient encore pénalisés par la faiblesse du secteur pétrolier, indique le communiqué. Enfin, l’activité ferroviaire reste impactée par la baisse des trafics voyageurs et marchandises.

Des contrats et de multiples accords

Le groupe rappelle la signature d’un accord avec la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso sur un programme de réhabilitation de la voie reliant Abidjan (Côte d’Ivoire) à Kaya (Burkina Faso) de la Sitarail.

Au Cameroun, Bolloré  a signé, le 25 juillet 2017, un contrat de concession du nouveau terminal à conteneurs de Kribi. Le consortium composé de Bolloré Transport&Logistics, CMA-CGM et le groupe chinois CHEC s’est vu confier pour 25 ans le financement et l’exploitation du terminal, qu’ils gèreront dans le cadre d’un partenariat public-privé, est-il précisé.

Doté d’un quai de 350 mètres et d’une profondeur de 16 mètres, le terminal de Kribi peut accueillir des navires d’une capacité de 8 000 EVP. En phase 2, Kribi conteneurs terminal opèrera des navires de 11 000 EVP. Il bénéficiera d’un quai de 715 mètres, et aura la capacité de traiter 1,3 million EVP.

La mainmise sur le nouveau port d’Owendo

Au Gabon, le nouveau terminal polyvalent d’Owendo a été inauguré le 14 octobre 2017. Les groupes Bolloré et Olam se sont associés pour le développer et l’exploiter. Dans le cadre de cet accord, STCG, filiale du groupe Bolloré, déjà titulaire de la concession du terminal conteneurs existant, devient l’opérateur exclusif de l’activité conteneur sur ce nouveau port, tandis que le groupe Olam (GsezPorts) assurera la gestion du terminal conventionnel. 

Il faut toutefois noter que s’il se gargarise du chiffre d’affaires réalisé grâce à la bonne tenue de ses activités le groupe Bolloré ne mentionne nullement le montant des investissements réalisés au cours de cette période.