Il s’agit de trouver des mécanismes  afin de prévenir et de réduire les risques d’accidents de la circulation au Gabon. 

Le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a présidé ce 24 octobre 2017, un conseil interministériel sectoriel. L’objectif de cette séance de travail consistait à mener une réflexion collective sur une stratégie gouvernementale, en vue de réduire les risques d’accidents de la route.

Il s’agissait, pour les ministres des Travaux publics, de la Communication, de la Santé, de la Défense nationale, du Commerce, de l’Intérieur, des Transports et de l’Economie, de décliner une stratégie claire, efficace et commune, autour d’un certain nombre de points jugés primordiaux.

Il s’agit par exemple de : la régulation des activités de transport ; la mise en place des aires de stationnement et de repos le long de la nationale ; la définition des programmes de sensibilisation ; l’établissement d’un nécessaire dialogue avec les transporteurs ; la question d’approvisionnement en carburant  et le renforcement des capacités des structures de santé de Ntoum, Kango et Ndjolé.

Faut-il le rappeler, cette réunion intervient à la suite du nouveau drame enregistré à Kango en septembre dernier et bien d’autres relatifs, à la non-observation des règles de sécurité. 

Autrement dit, le gouvernement à travers cette réflexion, voudrait faire des propositions concrètes avant de les présenter au président de la République, au cours d’un Conseil des ministres pour adoption.

Cette réflexion est d’autant plus opportune dans ce sens que chaque année, le Gabon enregistre près d’un millier de victimes dues aux accidents de la route. Et qu’en outre, les dégâts causés par ces incidents s’élèveraient à des dizaines de milliards de FCFA annuellement.