C’est pour tenter de remédier à cette situation que 25 ministres africains et d’autres acteurs du domaine de transport se donnent rendez-vous du 13 au 15 novembre 2018 à Marrakech au Maroc. 

Cela, dans le cadre du premier forum continental sur la sécurité routière. L’objectif de ce forum est de décider de l’amélioration de la sécurité routière sur le continent africain.  Ce premier forum continental sur la sécurité routière va s’articuler autour de trois pôles. Il s’agit du pôle scientifique avec les ministres, du pôle exposition et du pôle sensibilisation.

Le but de ce forum est de créer un cadre africain de réflexion sur la sécurité routière afin de promouvoir la prise en charge de la sécurité routière et de développer les échanges entre les opérateurs économiques africains dans ce domaine. Contrairement à l’Europe et aux pays riches, l’Afrique enregistre plus de morts dans les accidents routiers.

D’après le Rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2016, avec seulement 2 % du parc automobile mondial, l’Afrique enregistre 24,1 % des victimes de la route en 2016. 1,25 million de personnes ont perdu la vie sur la route dans le monde en 2016, dont 300 000 victimes sur le continent africain. Tandis que l’Europe et les pays riches ont atteint seulement 6% de tuées pour 100.000 habitants.

Il est donc urgent de réagir durablement. Pour Mohamed Najib Boulif, Secrétaire d’Etat au Ministère du Transport et de la Logistique et de l’Eau au Maroc sur un site local, « Il n’est plus acceptable aujourd’hui d’avoir une grande probabilité de mourir sur les routes, dans un accident de circulation parce qu’on est Africains, parce qu’on vit en Afrique ». Autour des tables rondes, les ministres venus du continent vont échanger autour du thème « La sécurité routière en Afrique : levier de développement durable ». Ils seront accompagnés des ministres des Transports bosniaques, suédois et qataris et du président de la Fédération Internationale de l’Automobile Jean Todt.

Les enjeux du forum

Cette plateforme vise à : créer un cadre africain de réflexion sur la sécurité routière en Afrique ; promouvoir la prise en charge de la sécurité routière en Afrique pour atteindre les objectifs de la décennie d’action 2011-2020 ; réunir les institutions et organismes gouvernementaux, les experts, les acteurs économiques, les entreprises publiques et privées, les ONG du continent africain oeuvrant pour la sécurité routière ; partager les expériences et les bonnes pratiques en matière de sécurité routière dans le continent africain.

Il s'agira aussi de promouvoir la coopération entre pays africains dans le domaine de la sécurité routière ; développer les échanges et les relations entre les opérateurs économiques africains dans le domaine de la Sécurité Routière ; inciter aux investissements dans les différents secteurs liés à la sécurité routière, et enfin de Promouvoir, l’intégration des nouvelles technologies dans la gestion et le management de la sécurité routière en Afrique.