Dans le cadre de la construction d’un aéroport de pointe à Nkoltang, à quelques kilomètres de Libreville, le 1er août dernier, le groupe EGIS, a fait son entrée dans le partenariat de gestion, avec Gabon Special Economic Zone (GSEZ) dans ce projet.

Le 1er août dernier, le groupe français, EGIS est devenu un des partenaires d’Olam dans le développement d’un aéroport de pointe, à Nkoltang, à quelques kilomètres de Libreville et ce, pour une durée de 36 mois.  "Je félicite EGIS d’avoir signé ce contrat avec GSEZ Airports. La connaissance et la compréhension qu’Egis a du contexte local ainsi que son immense expérience en matière de construction d’aéroports permettront à nos deux groupes, à l’unisson, de fournir un aéroport de pointe à Libreville. Cet aéroport va réaliser le rêve gabonais de transformer Libreville en un hub aéroportuaire en Afrique Centrale et de l’Ouest" a confié M. Gagan GUPTA, PDG de GSEZ.

Une satisfaction pour le groupe français qui va continuer à travailler dans le développement aéroportuaire du Gabon. «Notre équipe aéronautique uniformisera son expertise internationale et locale en une approche synergique, en vue de la livraison du projet de développement du nouvel aéroport international de Libreville. Nous fournirons à GSEZ, qui contribue de manière significative à la connectivité du Gabon, tout le soutien nécessaire pour mener à bien ce projet, dans le mesure où le pays continue de se bâtir une réputation en tant que destination touristique et d’affaires de renommée mondiale», a avancé Francis Brangier, Directeur général d’Egis Airport Operations.

Un partenariat qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin puisque, les deux groupes travaillent actuellement « à la mise en place d’une collaboration beaucoup plus large qui inclurait un soutien dans les opérations de l’aéroport actuel, en plus d’une participation aux opérations et à l’investissement liés au nouvel aéroport international de Libreville ».

Il est à noter que, dans son ensemble, le projet prévoit le déploiement à plein temps, de 28 experts à la pointe des avancées technologiques dans leurs domaines respectifs. Le projet réunira aussi, plus de 600 travailleurs/mois pendant tout son cycle de vie. Du personnel qui s’attèlera à la planification aéroportuaire et à la conception technique, la gestion des travaux, l’environnement, le social, le santé et la sécurité, y compris, à l’assurance qualité.