Pour freiner les accidents sur la voie ferrée entre Libreville et Franceville, la Setrag, 'société d'exploitation du Transgabonais), filiale du groupe minier français Eramet entend dans les tous prochains jours, lancer une campagne de sensibilisation et de sécurité à hauteur de 10 milliards de FCFA.

Entre 2008 et fin mai 2018, les accidents sur la voie ferrée ont coûté la vie à 72 personnes pour 144 heurts. C’est donc pour éviter ces pertes humaines, que la direction générale de la Setrag, lancera, dans les tout prochains jours et ce, jusqu’en 2020, une campagne de sensibilisation et de sécurité à l’endroit des personnes fréquentant la voie ferrée, pour un montant de 10 milliards.

« De 2008 à fin mai 2018, nous avons enregistrés, 144 heurt de personnes et 72 décès. Un convoi de 9000 tonnes met 1,5 km avant de s’arrêter. Donc, lorsqu’il voit un obstacle devant lui, il actionne ses freins mais il faut 1,5 KM avant de pouvoir le mobiliser », a déclaré Patrick Claes.

Ce qui est pour beaucoup dans les accidents mais aussi, le manque de vigilance des piétons, qui ne regarde généralement pas de part et d’autres avant de traverser. Pour cela, la campagne de sensibilisation et de sécurité à l’endroit des véhicules et des piétons, autour de l’activité ferroviaire, s’accompagnera de dispositions techniques. Parmi elles, des panneaux, des personnes qui iront à la rencontre des usagers de cette voie pour les interpeler sur les risques qu’ils courent sur celle-ci. Dans les gares, d’autres types de panneaux seront utilisés pour attirer l’attention des usagers des gares et de la voie ferrée et ainsi, permettre la réduction des accidents sur les 42 passages dangereux que compte cette voie ferrée.