A la limite entre la province de l'Estuaire et celle du Moyen-Ogooué, le 13 mai courant, la route s’est effondrée au niveau de ''Four-Place'', rendant ainsi la circulation impossible. 

Pour remédier à ce problème,  le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a, au lendemain de ce fait, réuni autour de la table, les chefs de départements concernés, pour la mise en place de mesures urgentes. Déclarée « morte » depuis de nombreuses années avec l’absence de travaux de reconstruction et de renforcement de cette partie de la nationale 1, l’on a assisté à l’effondrement de la chaussée, le 13 mai dernier à Four-Place. 

Au sortir celle-ci, plusieurs mesures urgentes adoptées. Parmi elles, l’élargissement et le renforcement avec de la latéritique, de la déviation actuelle au pied de l’effondrement. Celle-ci devrait avoir selon Issoze Ngondet, un « caractère provisoire », pour permettre une certaine fluidité dans la circulation et la sécurité de ceux qui fréquenteront ce lieu. Il est aussi prévu, l’ouverture d’une nouvelle voie de contournement éloignée du lieu de l’effondrement pendant les travaux de réhabilitation de la chaussée.

Une autre mesure, l’interdiction momentanée de la circulation des véhicules dits poids lourds sur ce tronçon, pour éviter la survenue d’autres évènements de ce genre même si des incidents similaires à celui du 13 ne sont pas à exclure du fait qu’une bonne partie de ce tronçon en état de décrépitude avancée du fait de âge. Faisant d’une pierre deux coups, le gouvernement prévoit aussi la réhabilitation sur l’axe, Bifoun-Ndjolé à 14,5 km au départ de cette ville l’éboulement de la chaussée survenu il y a quelques mois.