Le projet de construction de 650 logements socio-économiques dans la localité d’Okolassi a pour objectif d’accompagner la politique du président Ali Bongo Ondimba qui voudrait que chaque citoyen gabonais ait un logement décent à un coût abordable. Sauf qu’il faudra lever certaines contraintes.  

A quelques encablures de la ville de Ntoum, située à une quarantaine de kilomètres de Libreville, la localité d’Okolassi continue de faire l’objet d’attentions. Notamment grâce au projet de construction d’une cité dénommée Alivia, prévoyant 650 logements sociaux à construire. Car, contrairement à ce qu’une certaine opinion avait laissé entendre à un moment donné, le projet n’est pas à l’abandon. Bien au contraire, il continue son bonhomme de chemin et son promoteur compte le mener à terme. 

« Nous avons des partenaires, notamment américains, dans le cadre de ce projet. Nous avons aussi le soutien de l’Etat gabonais. Nous pensons que, malgré quelques difficultés, nous allons mener à bien la construction de cette cité. C’est un engagement que nous avons pris, et nous le respecterons », promet en effet Jules Franck Moulomba Moulomba. 

Le projet immobilier Alivia a été initié il y a trois ans. En 2014, l’entreprise GEDD Afrik Gabon qui le porte, commence en effet par identifier la parcelle. Au final, 43 hectares de terrain lui sont accordés par l’Etat. Ensuite, des études socio-économiques, géotechniques, topographiques et d’impact environnemental sont conduites. 

De manière concrète, les travaux officiellement lancés le 25 février 2016, quand les bulldozers entament les travaux de terrassement sur le site. Par la suite, la société engage la construction des logements témoins. En mai 2016, la PME gabonaise réussit à signer un contrat préliminaire de réservation de 150 logements avec l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna). 

Entre temps, un autre partenariat avec le Rotary international est signé pour la construction d’un centre de santé mère et enfant dans la cité. Le projet en effet le développement de structures sociales de base, notamment sanitaires et scolaires. Pour le centre de santé, donc la gestion sera faite par l’Eglise chrétienne et missionnaire du Gabon, il faudra cependant attendre le lancement des travaux pour que son entrée en opération coïncide avec les premières occupations des logements. 

Malgré la volonté de GEDD Afrik Gabon de conduire les travaux, les financements ne suivent pas. La banque auprès de laquelle l’entreprise gabonaise a été recommandée par le gouvernement tarde à décaisser. Les financements ne suivant pas, le projet subit un coup de frein dans son déploiement, à telle enseigne que les travaux évoluent au ralenti pendant un certain temps. 

Mais, il en faut plus pour décourager le promoteur du projet. Aujourd’hui, assure-t-il, les logements témoins ont beaucoup avancé. « Ils sont au niveau de la charpente », indique Jules Franck Moulomba Moulomba, qui continue de travailler à ce que le projet aboutisse. 

Et le projet devrait connaitre un vrai coup d’accélérateur dans les jours qui suivent. En effet, le patron de GEDD Afrik Gabon devrait se rendre dans quelques jours à Paris, pour y rencontrer de potentiels partenaires afin de booster la réalisation des travaux. Il en profitera également pour parler du projet à la diaspora gabonaise pour leur parler du projet. 

Une fois les cités Alivia construites, l’entreprise offrira des logements sociaux de type F4 à environ 20 millions FCFA et des logements moyen standing de type F4 à hauteur de 27,5 millions FCFA, chacun sur une superficie de 100 mètres carrés. Sans compter toutes les commodités sociales (routes, écoles, centres de santés, eau potable, électricité, etc.) nécessaires au bien-être des futurs occupants. Des coûts accessibles car l’Etat s’est engagé auprès de l’entreprise en lui accordant des exonérations douanières et fiscales sur les matériels à utiliser pour la construction. L’entreprise a également bénéficié d’autorisations gracieuses pour exploiter des carrières de gravier et de sable. 

Jules Franck Moulomba Moulomba est convaincu de parvenir à réaliser le projet. « Notre travail va de pair avec les objectifs du volet Habitat du Plan stratégique Gabon émergent, qui consiste à donner la possibilité à chaque Gabonais d’avoir un logement décent et à moindre coùut. C’est notre objectif de donner notre coup de pelle à ce que ces objectifs soient atteints », assure-t-il.