Suite aux impayés de l’Etat, l’entreprise Colas a décidé de suspendre une nouvelle fois les travaux d’élargissement de cet axe routier. 

En raison de nouveaux impayés de l’Etat, la société Colas, adjudicataire des travaux d’aménagement et l’élargissement en 2X2 voies de l’axe Pk5-Pk12, a décidé de suspendre les travaux et de retirer ses engins du chantier le 19 décembre 2017. En matinée, les usagers de cet axe routier ont pu constater que Colas procédait au retrait de ses engins sur la voie, pour les rapporter à sa base, situé au quartier Oloumi.

Si le montant des impayés n’a pas été précisé, certaines indiscrétions indiquent qu’il s’agit de dette relative à la troisième rallonge. Pourtant, les travaux de cet axe routier allaient bon train. Leur taux de réalisation est estimé à 70%. Le chantier qui a accumulé plusieurs retards, était censé être livré en fin 2017. 

« Les travaux avancent, c’est vrai. Mais, même si les gars n’avaient pas arrêté, je ne crois pas que les travaux-là devaient finir avant la fin de l’année », constate un habitant du Pk7.

La dernière suspension des travaux de ce chantier date de septembre 2017. Colas avait interrompu les travaux pour faire pression sur le gouvernement. Il était question du non-versement de 16 milliards FCFA par l’Etat, sachant que ces travaux sont cofinancés par la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC) pour un montant global de 54,9 milliards FCFA.

En août 2017, le ministre des Travaux publics et des infrastructures, Jean-Pierre Oyiba et le président de la BDEAC, Fortunato Ofa Mbo Chama, avaient indiqué que les difficultés administratives inhérentes aux décaissements des fonds étaient rentrées dans l’ordre.  

Long de 7 kilomètres, ce chantier débuté en janvier 2016, suscite pourtant l’espoir des usagers de la Nationale n°1 qui, chaque jour, se retrouvent prisonniers des embouteillages.