Le ministre gabonais de l’Habitat, de la ville et de l’urbanisme, Josué Mbadinga Mbadinga, a présidé le 17 novembre 2017 au Sénat, le « Petit déjeuner urbain » sous le thème « Planification de la mise en œuvre du Nouvel agenda urbain ».

Organisé par l’ONU-Habitat depuis 2002, le Forum urbain mondial (FUM) est la principale conférence internationale sur le développement urbain. Cet engagement biennal réunie l’ensemble des acteurs publics, privés et non-gouvernementaux œuvrant pour l’amélioration des conditions de vie dans les villes. La 9e édition est prévue pour Kuala Lumpur, en Malaisie du 7 au 13 février 2018 sous le thème « Ville 2030 : des villes pour tous ; mettre en œuvre le Nouvel agenda urbain ». 

En prélude à cette édition, Josué Mbadinga Mbadinga, a présidé le 17 novembre au Sénat, le « Petit déjeuner urbain », sous le thème « Planification de la mise en œuvre du Nouvel agenda urbain ». Selon lui, cette initiative vise à mener une compagne de sensibilisation sur les enjeux du développement urbain durable et « à promouvoir la coordination et la coopération entre les différentes parties prenantes pour une mise en œuvre efficace du nouveau programme pour les villes »

Un programme adopté à Quito (Equateur) en Octobre 2016 lors de la 3e conférence vicennale des Nations-Unies sur le logement et le développement urbain durable, dite Habitat III.  Son objectif : rendre les villes plus inclusives, plus sûres, plus résilientes et plus durables.

« Sachant que le Gabon est déterminé à réaliser une transformation structurelle de ses économies qui soit bénéfique pour la prospérité pour tous, dans un processus de croissance démographique rapide, les parties prenantes ne devront pas ignorer la contribution d’une urbanisation bien planifiée et bien gérée au développement durable. Ils devront tirer parti du rôle potentiel des villes qui sont des moteurs de la croissance et de la prospérité », a déclaré Stephen Jackson, coordinateur résident du système des Nations unies au Gabon.