Avec cette décision, le Gabon fait partie des pays ayant adopté le retrait de ce produit, responsables de cas de salmonellose chez plusieurs nourrissons. 

A travers un communiqué publié le 14 décembre 2017, le ministère de l’Economie a décidé de l'arrêt de la commercialisation des laits infantiles fabriqués par la marque Picot, filiale du groupe Lactalis. Cette décision fait suite, au constat, par le ministre français de l’Economie et des finances, le 10 décembre dernier, du risque de contamination par des bactéries responsables d'intoxications alimentaires, et parfois de la fièvre typhoïde et paratyphoïde, de plusieurs produits de nutrition infantile fabriqués en 2017 en France par le groupe LNS (Lactis).

Par conséquent, le ministre de l’Economie, de la prospective et de la programmation du développement durable, Régis Immongault, a pris des mesures conservatoires. A savoir : l’interdiction de la vente et de l’importation de tous les produits de nutrition infantile de marque Picot ; de l’évaluation par la DGCC, des quantités prescrites sur le territoire national dans les meilleurs délais, et enfin, de la mise en place d’un numéro vert 8058 ouvert aux usagers, afin de signaler toute présence de ces produits sur le territoire national.

Toujours dans ce cadre, le ministre de l’Economie en appelle à la vigilance des parents encore en possession de ces produits, qu’ils soient neufs ou déjà entamés, de cesser toute utilisation et de changer immédiatement de lait.

La salmonellose est une infection liée à une bactérie, la salmonelle, qui provoque des gastro-entérites, diarrhées, maux de ventre et fièvres. Généralement bénigne, cette maladie, qui se contracte en consommant des aliments contaminés crus ou peu cuits, tels que le lait ou la viande, peut s'aggraver chez des sujets fragiles, comme les nourrissons, les personnes âgées ou les femmes enceintes.

Pour rappel, le 2 décembre dernier, « un nombre inhabituel de souches de Salmonella Agon a été signalé », a annoncé dimanche 10 décembre le ministère français des Solidarités et de la Santé dans un communiqué.

À la suite de ces signalements, « les investigations ont permis d’identifier et de confirmer le lien de ces contaminations avec la consommation de produits de nutrition infantile issus des chaînes de production du groupe LNS », fabriqués depuis le 15 février 2017, poursuit la même source.

Le groupe, après avoir été mis au courant de 20 cas de salmonellose chez des enfants âgés de moins de 6 mois ayant consommé ses produits, a annoncé le retrait et le rappel de 12 références de laits infantiles produits dans son usine de Craon, dans l'ouest de la France.

Mais une semaine après, cinq autres cas ont été signalés, dont un bébé ayant consommé du Picot riz premier âge, dont la référence ne figurait pas dans la liste des produits rappelés, indique le ministère.