Ce sont les résultats obtenus par les services de la douane gabonaise une semaine seulement après le lancement de l’opération "Aigle-Douanes". 

« Les résultats enregistrés par Aigle-Douanes lors de la première semaine de son déploiement sont encourageants, avec une valeur totale des marchandises saisies estimée à 1 milliard 31 millions 303 mille FCFA ». Cette déclaration a été faite au cours d’un point de presse, vendredi 17 novembre 2017, par le commandant Aymar Okouma Koubangoye, porte-parole de l’opération dénommée « Aigle-Douanes »

Au nombre des catégories délictuelles, des exportations sans déclaration de marchandises. Ainsi, entre le 8 et le 16 novembre, soit exactement une semaine après le démarrage des activités de l’opération Aigle-Douanes, la douane gabonaise s’est saisie de 1 610 produits alimentaires et aliments pour animaux estimés à 9,884 millions FCFA. Des boissons alcoolisées ou non, du matériel médical ainsi que des vêtements et accessoires pour un montant global de 508 millions FCFA ont aussi été saisis. 

A côté de cela, Aigle-Douanes a permis de constater des infractions de détention irrégulière de marchandises importées sur le territoire national. « Les équipes de l’opération ont mis la main sur 3 535 produits », a déclaré Aymar Okouma Koubangoye. Parmi ces produits, de la bijouterie en or et en argent d’une valeur de 451,71 millions FCFA, des vêtements et accessoires d’une valeur de 443,67 millions FCFA, ainsi que des machines et appareils d’imprimerie industrielle d’une valeur estimée à 61,7 millions FCFA.

« Par ailleurs, 4 000 faux médicaments ont été saisis à ce jour », a ajouté Aymar Okouma Koubangoye, précisant que « 392 073 marchandise diverses importées en toute irrégularité sont en cours de traitement ». Le porte-parole de l’opération a précisé que ces saisies ont été faites grâce à la participation des forces de polices nationales. 

Les résultats atteints en l’espace d’une semaine mettent en exergue la porosité des frontières douanières ou plutôt le laxisme de certains agents en exercice face à des commerçants véreux, de même que l’exposition des consommateurs aux produits illicites et nocifs pour leur santé. Ils remettent également au-devant de la scène les pertes engendrées dans les caisses de l’Etat en termes de recettes. 

Rappelons que l’opération « Aigle-Douanes » a été lancée avec pour objectifs d’optimiser les recettes douanières et protéger les consommateurs des produits et trafics illicites en tous genres. Au terme de son opération, les pouvoirs publics espèrent avoir : amélioré les recettes douanières, réduit la fraude transfrontalière, sécurisé le cadre des consommateurs, et imposé un comportement civique aux usagers en matière de dédouanement.