Des instruments de travail de douanes ont été remises aux autorités administratives  de la zone économique spéciale de Nkok, marquant ainsi  l’effectivité du guichet unique.

C’est l’annonce faite, le 16 janvier 2018, par la cellule de veille mise en place par le ministère de l’Economie après l’interdiction de vente de ce produit au Gabon.

Quelques semaines après l’annonce d’interdiction de vente du lait picot au Gabon, la cellule veille en charge du suivi de ce dossier a fait son bilan, le 16 janvier 2018 au cours d’une séance de travail. Y ont participé, la direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) et la direction nationale de la pharmacie et du médicament (DNPM), les syndicats des pharmaciens et les représentants du ministère de la Santé.

Au cours de cette réunion, le patron de la DGCC a annoncé le retrait de plus de 3600 produits picot des rayons des pharmacies gabonaises.

« Tous les produits picot ont été  retirés des pharmacies. A Libreville, nous avons retiré un peu plus de deux milles boites de tous les produits Picot. Au niveau de l’intérieur, nous avons également mis les services provinciaux de la DGCC à contribution avec les gouvernorats et, environ, 1 600 boites ont aussi été retirées des pharmacies », a déclaré Emmanuel Eyeghe Nze.

Il a aussi rassuré les consommateurs sur le retrait de ce produit sur le marché gabonais et les a appelés à plus de vigilance. 

« Nous pouvons rassurer les consommateurs en leur disant que, tous les produits picots ne sont plus vendus dans les pharmacies. Les lots qui ont été importés sont en consignation au port de Libreville. Comme il n’existe pas de risque zéro, nous avons mis en place un numéro vert, 8085, qui fonctionne les jours ouvrables, de 7h30 à 16h. Si vous avez la preuve que des produits picot sont vendus ou sont présents quelque part, vous pouvez appeler et dans l’immédiat », a-t-il poursuivi.

L’étape suivante qui aura lieu dans les tous prochains jours, est la destruction de tous les produits retirés. 

 

Cette performance témoigne du dynamisme auquel la direction générale a su faire montre, en dépit de la morosité financière que traverse le pays, indique-t-on. 

Avec cette décision, le Gabon fait partie des pays ayant adopté le retrait de ce produit, responsables de cas de salmonellose chez plusieurs nourrissons. 

Les deux structures se sont engagées à mutualiser leurs efforts pour renforcer la sécurité alimentaire des consommateurs gabonais. 

Le système informatique utilisé actuellement par les services des douanes gabonaises présenterait des signes des caducités, selon certaines sources. 

D’après les statistiques de la direction générale de la Douane et des droits indirects, les exportations de la France vers Gabon nt été les plus importantes par rapport à celles des autres pays fournisseurs au premier semestre 2017. 

Pour améliorer l’environnement des affaires et intensifier la prise en compte des acteurs du secteur privé, la ministre en charge du commerce a présidé une réunion sur le passage de l'informel au formel, vendredi 24 novembre 2017. 

L’Empire du Milieu se positionne définitivement comme le premier partenaire commerce du Gabon, déclassant la France. 

Contrairement aux fausses nouvelles qui circulent, le ministère du Commerce n’a accordé que des autorisations exceptionnelles d’importation du ciment à deux entreprises. 

Ce sont les résultats obtenus par les services de la douane gabonaise une semaine seulement après le lancement de l’opération "Aigle-Douanes".