Le géant turc, BIM envisage distribuer les produits gabonais sur le marché marocain 

Cette perspective a été au centre des échanges entre la délégation gabonaise au SIAM et les responsables de cette entité le 1er mai dernier, cela, en marge du Salon international de l’agriculture (SIAM). Dans ce cadre, une délégation de ce géant turc de la distribution a eu une séance de travail avec la délégation gabonaise à ce salon conduite par le ministre délégué à l’agriculture gabonaise, Patricia Taye épse Zodi.

 « L’idée est de voir les produits gabonais commercialisés au Maroc. Si BIM a souhaité nous rencontrer, c’est pour déjà avoir une idée précise sur le savoir-faire gabonais, sur les produits locaux susceptibles d’intéressés la marché marocain. C’est une opportunité à saisir pour nos différents opérateurs » a confié le haut représentant du Gabon au Maroc, Guy Kambogo.

Pour que cela soit effectif, il faut que les produits gabonais s’arriment aux normes de la distribution internationale. Notamment en ce qui concerne, la qualité des produits à exporter, les analyses phytosanitaires de produits, le coût des transports, le packaging…  

Des exigences qui sont loin d’être la norme au Gabon où, la production et même la distribution pose encore de sérieux problèmes. L’on se souviendra que, Jessica Allogho, promotrice de l’entreprise de confiture made in Gabon ‘’les petits pots de l’Ogooué’’, au sortir de la première édition du salon Anto business, avait évoqué la difficulté à laquelle elle était confrontée pour l’Acquisition d’emballages et celle de pouvoir effectuer des analyses phytosanitaires pour ces produits. Pour espérer une compétitivité à l’international, le Gabon se doit donc de travailler davantage sur ces différents aspects.