Dans le cadre des efforts visant à résorber le chômage des jeunes, les membres du Bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) dans la province de l’Ogooué-Maritime, en partenariat avec l’ONG Malachie, viennent de lancer un concept innovant, dénommé « «Idyanja».

En clair, il s’agit d’un outil venant en appui à la politique du président de la République, qui consiste à créer 10 000 emplois par an. De manière concrète, «le concept ‘’Idyandja’’ se veut un prêt business individuel ou groupal, à court terme, destiné à promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes de la province de l’Ogooué-Maritime, par le financement des activités ou projets générateurs de revenu à caractère agricole, artisanal et commercial», a expliqué Pépécy Ogouliguende, président de l’ONG Malachie, lors de la présentation de l’initiative. 

Et de poursuivre, ce concept répond à trois principaux objectifs : «Contribuer à générer, par une plus grande implication du secteur privé, une croissance durable et inclusive capable d’accompagner efficacement la transformation de la microéconomie de la province ; redynamiser la création des richesses et d’emplois dans l’Ogooué-Maritime à travers un soutien appuyé aux initiatives entrepreneuriales et réduire drastiquement le chômage des jeunes et améliorer leur bien-être.»

Pour Jean-Fidèle Otandault, membre du bureau politique du PDG de l’Ogooué-Maritime, « la mise en place de ce fonds exprime la volonté d’en finir avec une vielle pratique : la remise des dons aux populations». De plus : «La politique des dons sans lendemain ne fait plus recette. Les dons doivent relever des situations ponctuelles, où il requiert d’agir dans l’urgence. Si les donations peuvent être occasionnellement pratiquées, elles ne doivent pas constituer l’essentiel d’une action politique pérenne. Et lorsqu’elles sont pratiquées, elles doivent porter sur des éléments qui améliorent durablement vos conditions de vie.», a-t-il poursuivi 

Pour les habitants de cette province, ce projet constitue une véritable aubaine. Cela, dans ce sens qu’il permettra sans doute d’apporter un certain réconfort après le sinistre causé par la crise pétrolière. C’est d’ailleurs dans vers cette orientation que les membres du Bureau politique du PDG de l’Ogooué-Maritime ont tracé leur sillon. C'est à dire, en créant des possibilités d’emplois dans divers secteurs, et en encourageant les initiatives et des activités génératrices de revenus. 

Faut-il le rappeler, le concept «Idyanja» trouve son fondement sur l’adresse à la Nation, le 31 décembre 2017, du président de la République Ali Bongo Ondimba. Adresse au cours de laquelle, il avait émis le souhait de créer 10 000 emplois par an dans divers secteurs d’activité à travers le pays.

Encore en phase expérimentale, «Idyandja» se déroulera, cette année, en trois étapes : du 2 au 14 mars, une équipe technique dirigée par l’ONG Malachie, partenaire de l’initiative, accompagnera les porteurs de projets dans le montage de ceux-ci. Du 15 au 21 mars, une commission d’évaluation des projets se réunira pour évaluer ceux jugés les plus matures ; l’étape liée au remboursement du prêt interviendra, quant à elle à partir de juin prochain. Une équipe de suivi-évaluation animée par l’ONG partenaire accompagnera les bénéficiaires du crédit en vue du respect de l’échéance fixée, ont précisé les initiateurs, selon lesquels, ne seront éligibles au crédit que les candidats sans emploi, résidant régulièrement dans la province et âgés de 20 ans au moins et de 35 ans au plus à la date de la demande.