La filiale locale du groupe belge SIAT a paraphé la Convention cadre de partenariat «Apprentissage jeunesse» (CAJ) avec le Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelle (FIR), le 15 février 2018, à Libreville.

Selon les termes de cette signature, la Société d’investissement pour l’agriculture tropicale (SIAT) Gabon s’engage à accueillir chaque année, pendant deux ans, 100 jeunes gabonais inscrits à l’Office national de l’emploi (ONE), ayant ou non, une expérience professionnelle. 

En outre, la société s’est engagée à verser à chacun des bénéficiaires une allocation mensuelle pendant la durée du CAJ. Selon Hans Landry Ivala, DG de l’ONE, «Les frais liés à l’immatriculation à la CNSS, à la CNAMGS et au suivi administratif des stagiaires sont supportés intégralement et les différentes formalités sont effectuées par le FIR», dont il est le secrétaire exécutif.

De manière pratique, les 100 premiers stagiaires de SIAT Gabon exerceront à Kango, Zile-Ikembele, Bitam, Mitzic et éventuellement au Ranch Nyanga. Leur formation permettra de combler une carence dans le métier de saigneur et de superviseur de saignée, a indiqué Hans Landry Ivala.

Selon la ministre du travail, Carmen Ndaot cette entrée remarquée de SIAT gabon dans la lutte contre le chômage ‘’est un bon départ’’. Le membre du gouvernement n’a toutefois pas manqué d’émettre le vœu que SIAT Gabon «ouvre ses portes à la jeunesse gabonaise dans le cadre du CAJ au sein de sa structure administrative et de gestion».

Pour rappel, la Société d’investissement pour l’agriculture tropicale rejoint ainsi les 82 entreprises ayant signé le CAJ, initié en novembre 2016. Et l’arrivée de cette société exerçant dans l’hévéaculture et l’élevage bovin n’a, pour Carmen Ndaot, que des avantages.

«Le maillage territorial de Siat Gabon, dans le Woleu-Ntem, le Moyen-Ogooué, l’Estuaire et la Nyanga, et ses activités diversifiées constituent, selon la ministre du Travail, des atouts susceptibles de contribuer aux côtés de l’Etat gabonais et d’autres entreprises à la lutte contre le chômage, l’exclusion et la précarité sociales.», a-t-elle indiquée.

A SIAT Gabon, l’on assure que cette initiative se veut conforme aux valeurs sociétales de l’entreprise, qui emploie plusieurs centaines de jeunes Gabonais. «Il faut savoir que dans l’activité agricole, il existe un grand gisement d’emplois, et dans différents lieux du pays. Je remercie l’ONE d’offrir la chance à Siat Gabon de faire entrer dans ses écoles de saignée et d’apprentissage un certain nombre de jeunes afin qu’ils puissent acquérir des qualifications de base qui leur permettront de vivre dans leurs villages, à proximité de leurs familles, avec un métier dont ils s’apercevront qu’il est assez bien rémunéré.», indique-l’ administration de cette entreprise.