L’entreprise a enregistré un chiffre d’affaires en baisse de 3% par rapport à la même période l’an dernier, mais a connu un résultat net et un résultat opérationnel positif par rapport à la période de référence. 

Le Conseil d’administration du groupe Rougier, tenu en début octobre, a publié son chiffre d’affaires au premier semestre 2017 évalué à 76,0 M€ (49,852 milliards FCFA), en retrait de 3% par rapport à l’an dernier. Le chiffre d’affaires de la branche Rougier Afrique international pour sa part s’élève à 61,1 millions d’euros (40,669 milliards FCFA), en retrait de 4% par rapport au premier semestre 2016. Cette évolution s’explique principalement par une demande volatile sur plusieurs marchés internationaux et des retards d’embarquement au Port de Douala au Cameroun.

Ces éléments pèsent plus particulièrement sur les marges opérationnelles au Cameroun et au Congo, tandis que le résultat opérationnel au Gabon poursuit son redressement en s’appuyant sur le bon niveau de production forestière, l’amélioration de la productivité des scieries et le démarrage du contrat avec GSEZ (Gabon special economic zone) de fournitures de grumes.

Le chiffre d’affaires de la branche « Importation Distribution France » s’établit quant à lui à 17,7 millions d’euros (15,743 milliards FCFA), en hausse de 6% par rapport à l’année précédente. La branche confirme son redressement, déjà amorcé en 2016, avec des résultats positifs en nette progression.

Comptes consolidés

Malgré la baisse du chiffre d’affaires, les résultats sont supérieurs à ceux du premier semestre 2016. Le résultat opérationnel courant est à l’équilibre, en progression de 0,4 million d’euros (262,384 millions FCFA), par rapport à l’année dernière. Le résultat opérationnel s’améliore à 2,7 millions d’euros (1,771 milliard FCFA), contre une perte de 0,6 million d’euros (393,576 millions FCFA),  au premier semestre 2016.

Il tient notamment compte d’une plus-value réalisée par la holding au premier semestre 2017 sur la cession d’un immeuble de placement en France pour un montant de 3,3 millions d’euros (2,164 milliards FCFA). Après un coût de l’endettement net en baisse à 1,5 million d’euros (983,94 millions FCFA), et une charge d’impôt neutralisée par un effet d’impôt différé, le résultat net total est positif de 0,6 million d’euros (393,576 millions FCFA), contre une perte de 3,4 millions d’euros (2,230 milliards FCFA), au premier semestre 2016.

En part du Groupe, le résultat net s’établit à 1,5 million d’euros (983,940 milliards FCFA). Les capitaux propres consolidés au 30 juin 2017 s’établissent en hausse à 52,4 millions d’euros (34,372 milliards FCFA), contre 51,8 millions d’euros (33,978 milliards FCFA) au 31 décembre 2016. L’endettement financier net diminue pour s’établir à 51,9 millions d’euros (34,044milliards FCFA) au 30 juin 2017, contre 56,1 millions d’euros (36,799 milliards FCFA) au 31 décembre 2016.

Le Groupe focalise son action en Afrique sur l’amélioration de ses performances industrielles et logistiques, ainsi que sur la valorisation de ses bois à plus forte rentabilité. Le versement au second semestre de la première tranche de 5 millions d’euros (3,279 milliards FCFA), de l’emprunt conclu avec Proparco, filiale de l’Agence française de développement (AFD), d’un montant total de 15 millions d’euros (9,839 milliards FCFA), permet à Rougier de démarrer au quatrième trimestre ses activités en République Centrafricaine et lui donne les moyens de son développement dans le Bassin du Congo.