Le 21 mars 2018, à l’occasion de la célébration de Journée internationale de la Forêt, l'Arboretum de Sibang, de Libreville a été ouvert au grand public pour une magnification de cette forêt urbaine.

En droite ligne du thème de la Journée: "Forêt et Villes durables". C'était une initiative du ministère gabonais de la Forêt et de l'Environnement et de l'Organisation des Nations-Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). Les entités ont ainsi démystifié une forêt classée en danger en plein cœur de la capitale gabonaise. La célébration in situ a permis de plancher sur le sort des 16 hectares de la forêt urbaine du l'arboretum de Sibang de Libreville victime de compression humaine. Le site est en passe de devenir un refuge de délinquants, des drogués, et des maisons d'habitations qui occupent certains endroits de cet espace, menaçant des arbres centenaires.

Cette dégradation favorise un déséquilibre dans cette forêt urbaine. En guise de mesures urgente, le président de la République du Gabon a instruit la régularisation de tout le périmètre urbain. Ce qui, se fera a indiqué Pacôme Moubelet Boubeya, ministre d’Etat, en charge de l'Environnement en deux phases. La première consistera en la promotion de l’action de l’administration forestière et la seconde, en la sensibilisation du public, a précisé le ministre.