Le deuxième jour des travaux du rassemblement mondial SUN 2017 a été marqué par la remise des prix aux ambassadeurs de la nutrition. Le ministre gabonais de l’Agriculture est un des lauréats. 

Ce financement est une portion que la FAO entend mettre à la disposition du gouvernement gabonais pour soutenir le développement de l’agriculture au cours des cinq prochaines années. 

Avec la reprise du ranch Ngounié, par la société indienne, LH7, l’on s’attend à une amélioration considérable de l’offre nationale en matière de produits carnés.

La cession a été paraphée ce 17 octobre 2017, au ministère l'Agriculture, de l'Élevage, Chargé du Programme GRAINE.

C’est le message délivré par le représentant de la FAO au Gabon, Hélder Muteia, lors de la célébration de la journée mondiale de l’alimentation, le 16 octobre 2017, dans une ferme de Malibé au nord de Libreville.

Les experts vont se pencher sur cette problématique pendant deux jours à Libreville.

L’objectif de la rencontre est d’adopter les décisions relatives à plusieurs programmes et projets qui tendent au développement intégré de l’agriculture dans la sous-région. 

Le patron de l’agriculture gabonaise va saisir cette tribune pour décliner la politique agricole implémentée dans son pays. 

De sources proches de la présidence de la République, Ali Bongo Ondimba est attendu dans la Remboué cette semaine dans le cadre du lancement de la deuxième phase du projet Graine. 

Le Plan de relance agricole prévoit un volume d’exportations 20 fois plus élevé qu’à l’heure actuelle, ce qui permettrait de réduire en même temps les importations alimentaires de 73%. 

Le groupe indien veut développer des plantations pour produire plusieurs spéculations. Des projets qui devraient aider le pays à trouver son indépendance alimentaire tout en des dizaines de milliers d’emplois.