La filière a enregistré de nouvelles contre-performances, entraînant une dégradation des volumes usinés. 

Selon les indications de la direction générale de l’Economie, la production de caoutchouc naturel en fonds de tasse a de nouveau reculé en 2016 (-6,9%), pour s’établir à 28 699 tonnes contre 30 818 en 2015, en raison notamment du vieillissement des plantations.

De même, la transformation de caoutchouc humide en granulé a diminué de 15,8% pour se situer à 14 917 tonnes.

Parallèlement, les exportations de caoutchouc en granulé ont baissé de 21,6% sur la période sous-revue pour atteindre 14 122 tonnes. Le chiffre d’affaires a, quant à lui, chuté de 25,3% par rapport à 2015.

En matière d’investissements, un montant de 11,1 milliards FCFA a été consacré à l’aménagement et à l’extension des plantations, la régénération du matériel végétal des fermes et l’amélioration de la productivité.

Ces investissements sont essentiellement liés au développement du projet porté par Olam Rubber dans la région de Bitam. Les effectifs employés ont augmenté de 19,1% en 2016 à 2 412 agents, induisant une masse salariale de près de 6 milliards FCFA.