Les cours internationaux de l’huile de palme, cotés à Kuala Lumpur en Malaisie, ont atteint le vendredi dernier, 2 159 ringitts (533 $), la tonne. Il s’agit du niveau le plus bas depuis le 21 septembre 2015, ont indiqué à Reuters, les analystes de la matière première, indique l’agence ECOFIN. 

Pour expliquer la dégringolade, les experts mettent en avant une demande mondiale faible ainsi que les soubresauts liés à la querelle sino-américaine sur les tarifs douaniers. Cette baisse vient par ailleurs, confirmer les perspectives selon lesquelles, les cours mondiaux de l’huile la plus consommée du monde devraient s’inscrire en berne d’ici le mois de septembre du fait du trop-plein du marché.

Cette situation contraste avec le resserement des stocks mondiaux en 2016, lié à une contreperformance des principaux producteurs qui a vu la tonne d’huile atteindre les 3 300 ringitts soit 816 $. Le volume de l’oléagineux devrait se chiffrer en 2018 à 70,5 millions de tonnes d’après les prévisions de Oil World, principal analyste du marché mondial des huiles végétales.