Le Premier ministre a procédé à l’inauguration officielle de la raffinerie de Lambaréné rénovée pour un montant global de 3,705 milliards FCFA.

Accompagné de quelques membres de son gouvernement, le Premier ministre, Emmanuel Issoze Ngondet a procédé, le 31 janvier 2018, à l’inauguration des nouvelles installations du complexe industriel de Lambaréné, fruit d’une cession de la société d’investissement pour l’Agriculture tropicale (SIAT-GABON) à Olam Palm en 2016.

C’est en janvier 2017 qu’Olam Palm Gabon lançait les travaux de mise en place de ces nouvelles installations dans l’objectif de combler le déficit entre la demande et l’offre afin d’assurer l’autosuffisance du pays en huile de cuisine et en savon lessive. Aussi, cette acquisition permet d’assurer une fourniture continue sur le marché des produits de qualités répondant aux normes internationales et d’augmenter les opportunités d’emplois.

Selon l’administrateur coordonnateur général, Théophile Ogandaga, l’usine rénovée est « capable de traiter 30 000 tonnes d’huile de palme brute par an pour produire 20 000 tonnes d’huile de cuisine et 10 000 tonnes de savon. Elle permettra aussi de réduire l’empreinte carbone de près 1 800 tonnes par an et contribuer à réduire les importations pour une valeur d’environ 5 milliards FCFA par an ».

Ainsi, cette inauguration est révélatrice de la matérialisation progressive du pilier « Gabon industriel », en vue de l’émergence d’une véritable filière agroalimentaire tournée vers l’export.

« Cette usine de transformation d’huile de palme répond à l’ambition des plus hautes autorités, qui veulent faire de l’agriculture le premier  moteur  de croissance, le premier levier de diversification et le premier  gisement d’emplois de notre économie », a indiqué Yves Fernand Manfoumbi, ministre de l’Agriculture, chargé du programme GRAINE.

En effet, la raffinerie de Lambaréné permet d’assurer l’emploi continu à  84 travailleurs locaux, à plus de 40 contractuels et  à 6 stagiaires en formation pré-emplois. L’inauguration de cette usine de transformation d’huile de palme intervient après celle d’Awala à Kango et de Bilal à Mouila.

Ce regain d’activité a été soutenu et encouragé par le Premier ministre. « J’exprime la satisfaction du gouvernement  face à ce complexe industriel très moderne et dont l’inauguration aujourd’hui apporte la preuve de la résilience de l’économie et l’attractivité  gabonaise mais aussi de l’engagement dans la diversification de l’économie prônée par le chef de l’Etat Ali Bongo », a-t-il conclu.